Forum Comments

Isn't this website technology?
In FAQ
Blumenkraft
Dec 08, 2021
Hello world. I think we should also look at this issue from a historical perspective. Jacques Ellul, in Changer de révolution: l'inéluctable proletariat (Paris: Seuil, 1982), a book that unfortunately has not been translated into English, outlines a framework for how the development of computer technology might have gone if the 1980s had been different (the capital letters are mine): “[…] la mutation des techniques, l’informatisation ne produiront aucun changement dans la condition prolétarienne, aucune libération de l’homme, par défaut d’une décision, d’un choix, d’une volonté qui l’utilise dans cette direction. Disons d’une volonté politique. Le socialisme quant à lui, engoncé dans son idéologie du XIXe siècle, ne peut rien par défaut de moyens, et reproduit toutes les erreurs des sociétés capitalistes. Enfin LA CONJONCTION ENTRE SOCIALISME ET NOUVELLE TECHNIQUE, QUI EST SOUHAITABLE, ET QUI EST MÊME À MES YEUX LA SEULE ORIENTATION POSSIBLE, n’est ni spontanée ni certaine. La compatibilité entre le socialisme et la technique au second degré n’est pas évidente. Avant 1970, il n’y avait aucune chance d’aucun changement parce que le système technicien était ce que nous avons dit. Actuellement, il y a donc eu la mutation technique que nous avons rappelée, et LA TECHNIQUE MAINTENANT POURRAIT DEVENIR UN INSTRUMENT DE LIBÉRATION DE L’HOMME ET DE FIN DU PROLÉTARIAT. Pourrait. Mais ELLE PEUT AUSSI EXACTEMENT LE CONTRAIRE. Et spontanément, étant donné le monde où nous sommes, elle joue contre l’homme. Tout à ce moment dépend du socialisme. […] Dans la mesure où, comme nous l’avons rappelé plus haut, les deux facteurs d’aliénation sont l’État bureaucratique centralisé, la technique de croissance et de puissance, qui l’un et l’autre sont producteurs de prolétariat, LE SOCIALISME DOIT CHANGER LUI AUSSI : IL DOIT DEVENIR UN SOCIALISME DE LA LIBERTÉ ET EN MÊME TEMPS RÉVOLUTIONNAIRE […] L’automatisation-informatisation permet en effet de réduire à l’extrême le travail obligé pour répondre aux besoins de base. Elle permet la suppression du centre de décision et l’éclatement en unités productrices et unités politiques très réduites sans rompre la cohérence. Là était la difficulté. Mais celle-ci est maintenant résolue. L’INFORMATISATION PERMET D’ÉTABLIR LA CORRÉLATION DES MILLIERS D’OPÉRATIONS DE FAÇON À CE QUE CELA FORME UN ENSEMBLE COHÉRENT TOUT EN LAISSANT L’ENTIÈRE LIBERTÉ À CHAQUE GROUPE. ET C’EST LA MÊME POSSIBILITÉ SUR LE PLAN ÉCONOMIQUE ET SUR LE PLAN POLITIQUE. Bien entendu la production du second secteur restant rigoureusement hors de toute intervention de l’organisme informatique. De même, l’informatique permet la décision à la base. Non pas seulement du fait que, les ordinateurs devenant plus petits et moins coûteux, des particuliers peuvent se les offrir... mais surtout parce qu’ils permettent une coordination effective des milliers de décisions prises par la base.”. These words date from 1982, and since then things have moved in the opposite direction than Ellul had hoped, and perhaps some background on Silicon Valley documented in Robert F. Kennedy Jr.'s recent book on Bill Gates, Big Pharma, and the Global War on Democracy and Public Health can explain what forces have driven computer development. That said, Anti-Tech is a great website, and I am very grateful to David Skrbina for covering it on his home page (which is how I found out about it). Well done, keep up the good work and thank you. What you do not understand, you will understand later - or maybe never.
0
0
Blumenkraft
More actions